Culture

Bibliothèque

La Bibliothèque municipale, installée au centre du village, entre les deux écoles, vous accueille le:
  • mercredi de 10h à 12h
  • samedi de 10h à 12h
COVID: Le Pass sanitaire et le port du masque sont obligatoires pour l'entrée à la bibliothèque.

Florence VIRETTI (Bibliothécaire)
36 Place des Écoles
73250 Saint-Jean-de-la-Porte
Téléphone : 09 79 21 53 88

Envoyer un message à Bibliothèque municipale
Voir le site internet
bibliothèque.png
Le nom de Saint-Jean-de-la-Porte

Si la première partie « Saint-Jean » était due à la dévotion des habitants pour Saint-Jean-Baptiste, la seconde « de la Porte » serait liée à une fonction ancestrale bien précise.

En l’an mil, il aurait existé, à l’ouest de notre village, deux voies romaines. La voie dite Consulaire ou Prétorienne destinée au transport de la Garde Prétorienne(1) ou à l’administration impériale et la via ferrata, voie réservée au public pour le transport des personnes et des marchandises.

Ces deux voies se rejoignaient en un point très resserré : au nord du prieuré d’un petit village nommé Saint-Ours(2) situé entre le « Sommet des Caillates » et de l’actuel château Saint-Philippe.

Saint-Ours était constitué à l’époque de La Ravoire et peut-être de quelques maisons de Montlambert. Ce village s’était formé autour du palais du dernier roi de Bourgogne Rodolphe III. L’appellation Saint-Ours est tirée du prieuré construit par les Bénédictins de Saint-André-le-Bas(3) installés là par la reine Ermengarde, veuve de Rodolphe III. Pour l’anecdote, le portail de l’actuelle église de Saint-Jean-de-la-Porte est celui du prieuré de Saint-Ours démoli en 1835.

En plus de ce prieuré deux édifices d’importance surplombaient la route. L’ancien château carolingien (actuel château Saint-Philippe) et un autre ouvrage qui la barrait afin de s’assurer d’un droit de péage auprès des voyageurs. Cet édifice nommé la « Porte », dont notre village tire une partie de son nom, était encore en travers de la route en 1730 (mentionnée sur la mappe sarde).

(1) Soldats commis à la garde des empereurs
(2) Cité dès 1120 par l’évêque de Grenoble
(3) Actuelle Vienne en Dauphiné
(Tiré de l’ouvrage de Félix Bernard « L’évolution historique en Savoie »)
bourg village.png
Le château de Saint-Philippe

A l’occasion de la quatrième croisade, au 13ème siècle, les reliques de Saint-Philipe sont déposées au prieuré de Saint-Ours donnant ainsi son nom actuel au château.
château 1.jpg
L'église

Elle est depuis des siècles le témoin de nos joies et de nos peines, et elle a connu bien des vicissitudes. Alors que beaucoup d'églises rurales semblent serrer autour d’elles les maisons du village, notre église est modestement bâtie en bout de la rue, à peine plus élevée que les constructions voisines. Elle cache presque complètement son clocher, seul héritage de l'édifice précédent, comme si elle voulait en dissimuler la blessure infligée...
église.png
Le vignoble de Saint-Jean-de-la-Porte

La renommée de la Mondeuse n'est plus à faire depuis des siècles. Les bons crus de Saint-Jean-de-la-Porte, Arbin et Montmélian ont été appréciés dès le 11ème siècle. Au 13ème et 14ème siècle, ces vins eurent le privilège d'être le breuvage des évêques et comtes de Savoie à Chambéry comme à Turin. Jamais démentis dans les siècles suivants, ils étaient...

En anecdote, il faut savoir que la Mondeuse située approximativement au dessus du château de Saint-Philippe a été baptisée Mondeuse des Maures (et non de la mort) après l'occupation des armées espagnoles de 1742 à 1748...
Arclusaz